Forum R.P.G sur le Seigneur des Anneaux

Forum R.P.G sur le Seigneur des Anneaux qui change le cours de l'histoire en allant jusqu'au 5ème âge.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elenäre en Rohan

Aller en bas 
AuteurMessage
Elenäre

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 25/04/2010

Caractéristiques, pouvoir et troupes
Points de missions : 5
Telemna (argent) : 250
Troupes:

MessageSujet: Elenäre en Rohan   Lun 3 Mai - 18:59

Nous étions en train de traverser Fangorn. Les Ents étaient replongés dans leur sommeil léthargique et la coupe massive des arbres avait cessée grâce à mes soldats. Mais les temps troublés nous incitaient à la prudence. Elrond nous a fait parvenir un message où il nous ordonnait de défendre des villages Rohirrim de l’Ouest Emnet. Malgré les nombreux problèmes dans les Terres Elfiques, nous ne devions pas négliger nos alliés. De petites troupes Ourouk-Hai dévastaient le Rohan et nous devions y mettre fin car les cavaliers Rohirrim étaient au combat à l’est contre le Mordor et le pouvoir grandissant de Sauron. Nous arrivions à l’orée de la forêt quand j’ordonnai une halte.
« A partir d’ici, nous voyagerons à découvert. Reposons-nous un peu, nous pourrions rencontrer des ennemis. »
Les elfes s’arrêtèrent, même s’ils restaient sous le couvert des arbres. Je les sentais nerveux et je le comprenais. Pour beaucoup, c’était la première fois qu’ils quittaient les Terres Elfiques et donc leurs repères. Pour ma part, cela faisait longtemps que je n’avais pas foulé cette terre. Solembum était déjà à coté de moi, je ne l’avais pas vu arriver.

« Les Ourouk sont des bêtes violente, ne sous-estime jamais leur force, me dit-il. Elles sont faites pour tuer et uniquement pour ça. Aussi, ne joue jamais avec la vie de tes elfes, car la moindre erreur de ta part et c’est leur vie qui est volée. Ne l’oublie pas.»
« Comme si j’avais l’habitude d’oublier les conseils d’un chat-garou. »
Il ne répondit pas, contemplant les étendues sauvages du Rohan.
« Un jour, les Trois Chasseurs se sont tenus à cet endroit. » conclu-t-il.

20) La Soleil commençait sa descente vers l’ouest quand nous reprîmes chemin. Nous faisions face à une gigantesque plaine, parsemée de quelques rochers noirs. Je serais bien resté ici à regarder ce paysage unique si j’en avais le temps, mais hélas, il nous manquait. Le paysage était toujours plus ou moins le même, malgré sa beauté, mais plus nous descendions vers le sud, plus les montagnes au loin étaient visibles. Le crépuscule tombait quand nous arrivâmes en vue d’un village. Un silence pesait lorsque nous approchâmes du hameau. Je vis bientôt des cadavres joncher les rues, sauvagement démembrés. C’était l’œuvre d’Ourouk, ce fût ma seule certitude.
« Vérifiez qu’il n’y a pas de menace et enterrez les morts pour éviter les épidémies. Nous nous arrêterons ici pour la nuit. Organisez des tours de garde, mieux vaut être prudents. »
Les elfes se mirent tout de suite au travaille. Je pris une pelle sur le cadavre d’un homme décapité et commençai à creuser à l’extérieur du camp pour faire une fosse. Certains me rejoignirent tandis que d’autres amenaient les corps sans vie des habitants. Un travaille macabre, mais nécessaire.

Une fois cette tâche terminée, il faisait déjà nuit. Je laissai la garde du camp à mes deux lieutenants, m’éloignant en marchant pendant plusieurs minutes, Solembum à mes côtés. Je gravis un rocher d’une bonne hauteur, coupé un deux et formant un canyon, et m’assis à méditer. Soudain, un pas de course troubla le silence nocturne. Un Ourouk filait dans ma direction, seul, il s’apprêtait à passer par le canyon. Je pris une pierre et la lançai sur lui alors qu’il était au milieu du passage. Il s’écroula assommé et je sautai du rocher. Il avait un rouleau de parchemin dans sa main : s’était un messager. Je le pris et le lis rapidement, inscrivant ces mots dans ma mémoire. C’était l’ordre d’attaque de trois villages, indiquant positions et moments des attaques. Je me rendis compte de l’importance de ces 40) informations. Je remis le message dans la main de l’Ourouk et reparti en courant.
« Pourquoi as-tu redonné le message à l’Ourouk ? Pourquoi ne l’as-tu pas tué ? » me demanda Solembum.
« Comment veux-tu que l’information soit exacte si elle ne parvient pas jusqu’au destinataire ? »

C’était Féonia qui montait la garde. Je lui fis part de ma découverte et elle me dit d’aller me coucher, ce que je fis, j’avais besoin de sommeil pour reprendre des forces vu les problèmes à venir. Le matin arriva trop tôt mais heureusement, les sentinelles n’avaient rien remarqué. J’exposai mon plan pour les prochains jours à Lifaen et Féonia. Nous avions le temps de secourir les trois villages mais nous devrions nous dépêcher. Nous mirent donc cap au pas de course vers le premier village qui serait victimes des Ourouk. Nous arrivâmes à notre destination au milieu de l’après-midi et l’attaque était prévue le lendemain matin. Nous avions donc le temps d’organiser la défense. Les rumeurs avaient dis vrai : les royaumes humains s’étaient retranchés, même les villages étaient entourés de murailles en rondins. J’expliquai rapidement la situation au chef du village. Tous les paysans devraient se munir de tout objet pouvant servir d’arme et d’un maximum de protection. J’ai aussi envoyé un messager dans chaque village afin de les prévenir et qu’ils commencent à se préparer à l’attaque. Ceci fait, j’envoyai les éclaireurs explorer les environs pour voir si les Ourouk n’étaient pas dans les parages et ainsi connaître leurs forces. Ensuite, Féonia, Lifaen et moi nous réunissîmes pour discuter du plan de bataille. Les archers se posteraient sur les toits de chaumes pour pouvoir tirer par-dessus la barrière dépourvue de chemin de ronde. Les éclaireurs seraient postés à l’extérieur pour nous prévenir de l’arrivée des ennemis et pour tuer les fuyards qui pourraient informer l’Isengard de notre aide. Les 60) guerriers devraient contenir les Ourouk au niveau de la porte pour ne pas qu’ils fassent de victimes parmi les villageois. Le soir même, les défenses étaient prête : des pieux avaient été enfoncés autour de la muraille pour empêcher les assaillants d’escalader les rondins, la porte avait été renforcée.

Les éclaireurs arrivèrent juste au moment où nous fermions les portes pour la nuit.
« Nous avons repéré les Ourouk, une vingtaine, dont la moitié armés d’arbalètes, un berzerker qui semble être le chef et deux béliers. »
« Attaquons-les, dit Lifaen. Autant le faire dès maintenant. »
« Non, répondis-je. Nous sommes plus en sécurité ici et ils espèrent nous trouver désarmé. Ils ne s’attendent pas à ce qu’on soit là. »
« Vu sous cet angle, c’est sûr... »
Nous allâmes dormir un peu avant la bataille, mais je postai quand même des sentinelles au cas où les Ourouk ne respecteraient pas les ordres de leur seigneur.
Je me réveillai peu avant l’aube. Les éclaireurs étaient déjà près.
« Nous sommes près à partir » déclara Féonia.
« Allez-y, et ne vous faites pas prendre. Bonne chance » répondis-je.
Ils entrouvrirent les portes pour se glisser hors des murailles en silence. Les elfes se réveillaient peu à peu. Comme moi, ils appréhendaient le moment du combat. Aux premiers rayons de la Soleil, j’entendis le signal des éclaireurs. L’ennemi était là, il arrivait. J’étais monté sur la chaumière la plus proche de l’entrée. J’intimai aux archers de tirer dès que possible. Les guerriers s’étaient regroupés à la porte, les paysans derrière eux.

80) « Visez d’abord des arbalétriers puis les porteurs de béliers. »
Une première volée tua un arbalétrier, leurs armures étaient épaisses et ils étaient loin. La seconde eue plus d’effet, elle en tua quatre. La troisième les acheva mais deux carreaux volèrent vers nous, une se plantant dans la chaume et l’autre dans le bras d’un de mes archers, l’obligeant à lâcher son arc. Je tirai sur le berzerker deux fois mais il continua. Les autres archers firent trois morts parmi les guerriers. A partir de ce moment, ils étaient cachés derrière les rondins. Ils commencèrent à s’attaquer à la porte.
« Reculez ! »criai-je aux soldats qui étaient derrière la porte.
Ils obéirent sur-le-champ. La porte céda au bout du dixième coup. Les Ourouk se déversèrent dans l’espace libre et les archers tirèrent une ultime volée tuant 3 guerriers Ourouk. Moi, j’achevai le berzerker. Les elfes se jetèrent sur les survivants qui réussirent quand même à en tuer un. La bataille était finie.
« Soignez les blessés, enterrez les morts et reposez vous avant que l’on ne reprenne chemin. »
J’ordonnai à un soldat d’aller chercher les éclaireurs et allai récupérer mes flèches qui n’étaient pas brisées : je n’aurais pas le temps d’en refaire. Nous restâmes trois heures avant de repartir, la prochaine attaque ne serait que dans quelques heures. Pour ne pas trop nous fatiguer, nous alternions course et marche. Nous arrivâmes en vue du village.
« Féonia, reste là avec tes éclaireurs, fait comme la dernière fois. »
Les villageois ouvrirent la porte dès qu’ils nous aperçurent, le village étant similaire à l’autre, mis à part le chemin de ronde.
100) « Nous vous attendions, les plus robustes de mes compagnons sont près à se battre. Merci pour votre aide. »
« Vous nous remercierez après la bataille. Quand vous serez encore vivants. »

Apparemment, ma froideur le surpris. Le signal des éclaireurs retentit et nous allâmes nous poster sur le chemin de ronde pour les archers et les guerriers derrière la porte. Les ennemis étaient au même nombre que l’autre groupe, mais ils étaient mieux protégés. Nous commençâmes à tirer sur les arbalétriers qui eux aussi ripostèrent. Après quelques volées, deux de mes archers étaient morts et les arbalétriers n’étaient plus. Nous pûmes tirer sans relâche sur les porteurs de béliers mais ils avaient créé une tortue, formant une remarquable protection contre les flèches. Un Ourouk mourut quand même. J’eu bientôt épuisé mon carquois, mais je réussi quand même à tuer un autre opposant. Je sautai donc du chemin de ronde pour prêter main-forte à mes soldats. Nous attendions que la porte se brise et seuls les coups répétés et les cris des adversaires troublaient le silence. Soudain, le portail céda, libérant la horde. Je m’élançai aux côtés des elfes, le choc fût brutal. Je coupai le bras d’un Ourouk puis lui plongea ma lame dans la poitrine pendant qu’à ma droite un elfe se faisait sauvagement battre et mordre. J’en tuai un deuxième pendant que Lifaen s’escrimait avec le berzerker. L’elfe esquivait adroitement les coups tout en affaiblissant son adversaire puis d’un coup rapide lui coupa le bras. Il esquiva un autre coup mais un cadavre le déséquilibra : une estafilade sanglante lui barra le flanc. Il réussi quand même à décapiter le berzerker. C’était le dernier ennemi. Je bondis vers Lifaen dont la blessure était heureusement superficielle. Trois guerriers étaient morts face à ces brutes.
« Nous passerons la nuit ici, prenez toutes les mesures nécessaires. Vous avez fait du bon travail 120)aujourd’hui. » les félicitai-je.

Une nuit de sommeil tranquille m’attendait. Mais avant, les villageois nous offrir un très bon repas, les rires fusaient, la joie était présente et les elfes se joignaient facilement aux fermiers, la bière coulait à flots. Puis ils commençaient à aller dormir. Le lendemain matin, tous se réveillèrent de bonne heure et évitaient de penser aux morts d’hier, qui était avant tout des amis. Après avoir pris des provisions, nous partîmes tranquillement vers le prochain et dernier village, l’attaque étant prévue pour la nuit. Les montagnes étaient maintenant bien visibles à l’horizon. Aux alentours de 11h, nous vîmes des cavaliers Rohirrim filer vers l’est, sans doute vers le front contre Sauron, inconscients du danger qui pèse sur leurs villages. Nous atteignîmes notre but en milieu d’après-midi. L’accueil fût pour le moins glacial, aucun villageois ne semblait ravi de nous voir. Nous allions pourtant leur sauver la vie. Décidemment, je ne comprends pas beaucoup les humains. Les protections étaient semblables à celles du second village. Le soir venu, je me postai sur le chemin de ronde et observai les étoiles. Je m’aperçu que Solembum m’observait.
« Elles te fascinent n’est-ce pas ? Tu as bien raison, car pour celui qui sait regarder, elles peuvent tout lui révéler, mais cela nécessite un don et un long entrainement. »
« Laisse-moi deviner, tu as l’un et l’autre. »
« Non, l’entrainement ne s’arrête jamais, elles me surprennent encore aujourd’hui. Vois-tu, elles changent tout le temps de positions, même les une par rapport aux autres, comme beaucoup de choses d’ailleurs. »
« Toi, c’est ton caractère qui change. Et tes énigmes peuvent très facilement embrouiller l’esprit de 140) n’importe qui. »
« Seuls ceux qui le méritent peuvent être conseillés par un chat-garou. »dit-il en s’éloignant.
« Soldats, préparez-vous, les Ourouk ne devraient plus tarder à présent. Pensez aux villageois massacrés que vous avez vus, et pensez que c’est pour éviter cela que vous vous battez. »
Après quelques minutes, ils étaient tous près. Nous attendîmes donc dans la nuit sans lune.

Soudain, un éclair fendit le ciel, éclairant toute la plaine devant nous. Les ennemis étaient là, à quelques dizaines de mètres devant nous sans que nous nous en rendions compte.
« Ils sont là, tirez ! »hurlai-je.
A l’aveuglette, nous tirâmes deux volée avant de voir dans un second éclair que nous avions tué deux arbalétriers et un guerrier. Nous eûmes tout juste le temps de nous baisser pour éviter les carreaux que les arbalétriers avaient lancés sur nous.
« Lancez des torches à l’extérieur ! »
Les paysans en allumèrent donc puis les lancèrent par-dessus les archers. Les arbalétriers enfin révélés ne tinrent pas longtemps sous la pluie de flèches que nous leur offrîmes. Ils avaient tout de même tué un elfe. Je commençai à tirer sur les porteurs de bélier mais je ne voyais pas de berzerker. Lorsque les béliers frappèrent sur la porte, je vis surgir une grande silhouette devant moi et me baissait par réflexe. Je sentis une lame me frôler quand cette silhouette porta un grand coup de taille qui tua mes deux voisins. Le berzerker avait escaladé la muraille et se tenait devant moi. Je dégainai mon épée pour commencer le duel. Il était beaucoup plus fort que moi, alors j’esquivais ses coups et quand je parais, je ne m’opposais pas à sa force, je ne faisais que glisser sa lame sur la mienne. D’un 160) coup, je passai derrière lui et lui donna un coup en travers du dos, il hurla et se retourna pour se prendre un coup d’estoc dans le ventre. Il me gratifia d’un coup de poing qui me fit trébucher. Il le va sa lame pour me tuer mais une flèche lui transperça l’épaule et il arrêta son geste, une ouverture s’offrait à moi, que je pris et le décapitai. Je me relevai puis tirai deux flèches sur le groupe d’Ourouk qui était bloqué à la porte, j’en tuai un. La porte céda et Lifaen et les autres épéistes se jetèrent sur eux, ne leur permettant pas de rentrer dans l’enceinte du village. Ils en tuèrent cinq avant que les derniers ne contre-attaquent et abattent deux elfes. Mais nos ennemis ne résistèrent pas plus longtemps. Le village était sauf, ainsi que les deux autres. Les guerriers se reposèrent un peu avant de s’occuper des morts et de les enterrer. Les villageois partirent dormir sans même nous remercier.

« Allez vous reposer vous aussi, notre mission est terminée mais nous ne partirons d’ici qu’aux premières lueurs du jour. »
Ils allèrent donc se coucher sur la place centrale, le seul espace où nous pouvions nous installer. Féonia et ses éclaireurs revinrent vite, je les attendais.
« Deux de mes éclaireurs ont été surpris par les Ourouk, il sont morts avant d’avoir ou riposter. »
« Je plains ces morts trop nombreuses, mais c’est notre devoir. »
Féonia posta trois de ses éclaireurs à faire les tours de garde avant d’aller se coucher. J’en fis de même.
Au matin, nous étions tous prêts à partir pour Fangorn où nous pourrions recevoir des instructions de nos supérieurs. Nous avions sauvé trois villages qui n’auraient eu aucune chance, même entourés de ces fortifications. Heureusement, le sorcier d’Isengard mettra un certain temps avant de se rendre 180) compte que les troupes qu’il avait envoyées sont mortes.
« En avant, compagnons, rejoignons la forêt au plus vite. »
Cet ordre stimula les elfes qui étaient partis des bois trop longtemps. Nous filâmes à travers les plaines du Rohan si bien que le soir même nous atteignîmes Fangorn et sa futaie protectrice. Nous étions de nouveau dans notre élément.

Bilan :
5 archers, 6 guerriers et 6 éclaireurs morts
Missions accomplie.


Dernière édition par Elenäre le Lun 3 Mai - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thackeray

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 22
Localisation : Hum... C'est une très bonne question !

Caractéristiques, pouvoir et troupes
Points de missions : 0.25
Telemna (argent) : 50
Troupes:

MessageSujet: Re: Elenäre en Rohan   Lun 3 Mai - 19:36

Tu devrais plus espacé tes textes ! On y verra plus clair et ça donnera envi de lire au lecteur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pantheondesdieux.forumactif.com/forum.htm
Elenäre

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 25/04/2010

Caractéristiques, pouvoir et troupes
Points de missions : 5
Telemna (argent) : 250
Troupes:

MessageSujet: Re: Elenäre en Rohan   Lun 3 Mai - 20:03

Je fais sous Word où c'est beaucoup plus clair, mais je devrais mettre plus d'espaces, tu as raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thackeray

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 22
Localisation : Hum... C'est une très bonne question !

Caractéristiques, pouvoir et troupes
Points de missions : 0.25
Telemna (argent) : 50
Troupes:

MessageSujet: Re: Elenäre en Rohan   Mer 19 Mai - 21:30

Voici ta note :

• Orthogrpahe : 2.25/3 Quelques petites fautes par-ci, par-là. Mais pourquoi as-tu écris lA Soleil et pas lE Soleil ?
• Description des combats : 4.5/5 Super ! D'autres petits détails auraient pu être plus exploités !
• Nombre de lignes : 5/5 La prochaine fois, le barème sera plus sévère puisque tu écris pleins de lignes !
• Histoire et déroulement : 6/7 Très bien ! Par contre, le messager Ourouk n'a pas réagit face à son assomment, je m'attendais à ce qu'il explore les environs même si la pierre aurait pu tomber toute seule !

Total : 17.75/20 Très bien ! J'ai eu du plaisir à la lire ! Je pense qu'Alegolas te donnera une promotion !

Tu gagnes 250T et 8pts de mission !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pantheondesdieux.forumactif.com/forum.htm
Elenäre

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 25/04/2010

Caractéristiques, pouvoir et troupes
Points de missions : 5
Telemna (argent) : 250
Troupes:

MessageSujet: Re: Elenäre en Rohan   Mer 19 Mai - 21:39

Merci. En elfique, Soleil est au féminin. geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Logan Thackeray

avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 22
Localisation : Hum... C'est une très bonne question !

Caractéristiques, pouvoir et troupes
Points de missions : 0.25
Telemna (argent) : 50
Troupes:

MessageSujet: Re: Elenäre en Rohan   Mer 19 Mai - 21:42

Ok, je vois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pantheondesdieux.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elenäre en Rohan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elenäre en Rohan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cavalier du Rohan
» [Rohan] 500 pts
» Armée du Rohan pour GDA
» L'étendard royal du Rohan
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum R.P.G sur le Seigneur des Anneaux :: Le jeu :: Terres du Gondor , du Rohan et d'Isengard-
Sauter vers: